Elise31 : primaire et collège

1963 - fragilisée par la naissance de mon frère aveugle, j'ai du subir, du CE2 jusqu'en 5ème, des périodes de mise à l'écart initiées par Germaine M. Celle-ci s'était autoproclamée chef de classe et demandait régulièrement aux autres "truffes dociles" de ne plus me parler pendant une période déterminée. 
Mes parents étaient désespérés par la situation de mon frère et s'ils me voyaient pleurer croyaient à des caprices (alors qu'avec le temps j'ai su que qu'il s'agissait de phobie scolaire) quant aux enseignants ils ne voulaient rien savoir...
Résultat : décrochage scolaire et encore aujourd'hui anxiété sociale.