Lilu Gaia : collège

Harcèlement commencé à partir de la 5eme pour des histoires de garçons, enfin des enfantillages
le premier groupe était un groupe de filles populaires avec qui j'étais devenue copines, et puis une autre personne du groupe faisait des cérémonies de sorcelleries, se disait envouté par sa grand mère morte peu de temps auparavant...
bref après avoir rêvé (ou non je ne sais toujours pas)que les amies populaires auraient critiqué la personne "envoutée" , je suis allée prévenir cette dernière; mais l'histoire c'est retourné contre moi...
Les 2 filles populaires me faisaient des critiques, m'ont fait crasses avec mon sac en cours de sport, mais jamais rien de très violent; je n'en ai jamais parlé.
Puis ensuite 2 amies en qui j'avais confiance, je leur confie que j'apprécie un garçon qui sort dejà avec une autre fille: le lendemain de ma confidence,cette fille vient me voir pour me dire qu'on allait se retrouver devant le collège...
Donc l'après midi à la fin du cours, je me retrouve du haut de ma petite taille, à me prendre des gifles par cette fille et sa copine, en me disant que c'était pour être sortie avec untel... et bien sur tout le monde regardait autour de moi, c'était pitoyable leur mise en scène, la fille qui me disait les reproches, était devant l'autre fille qui me donnait les gifles.
Honnêtement, je n'ai pas souffert physiquement, mais 14 ans après la douleur a laissé des stigmates, après cette histoire je suis rentrée sans en parler.
L'histoire s'est tassé mais j'avais toujours le groupe de fille populaire qui m'embetaient, et mes soit disant amies qui avait raconté mon "secret" s'amusaient en me traitant de sans ami fixe, bref comme un chien...
L'histoire s'est un peu tassé car une des personnes qui menait le groupe a réalisé qu'ils allaient trop loin, puis ca s'est fini avec 2 gifles des 2 filles populaires, sages comme des images selon le CPE. Elles ont été dénoncés par des filles de ma classe et suite à la dégradation d'un livre qu'on m'avait donné car elles avaient mis mon sac sous l'eau, avec du chewing gum.
Je pense qu'après toutes ces années j'ai eu beaucoup d'échec relationnel , j'ai beaucoup fumé d'herbe, quotidiennement, malgré le fait que j'avais réussi à devenir aide soignante. Car défendre et soigner les gens en difficulté c'était certainement le moyen que j'avais trouvé pour panser mes blessures. Dailleurs on m'a souvent dit que j'étais plus gentille que les autres, plus sensible aussi. C'est une qualité que les gens aiment chez moi.
Mais voilà j'ai eu la chance de reprendre des études et me retrouver à la fac avec des jeunes beaucoup plus jeunes que moi, qui ne respectent ni les autres, ni les profs ca m'a amené à être en difficulté. La première année ça allait, je fumais encore, donc les pansements sur mes anciennes plaies étaient encore effectifs. Mais cette année j'ai arrêté et je suis devenue folle, à demander le silence en classe, face à 60 élèves qui discutent sans se soucier du prof, qui plus est enceinte dans ce cas là...
Le film sur le manifeste des souffres douleurs m'a fait pleuré, je me suis dit que j'ai eu de la chance de ne pas avoir vécu la période de l'adolescence à notre époque!
Bref je dois malgré tout dire à ceux qui souffrent comme moi que j'ai réussi à m'en sortir, avec la musique, en jouant de la musique , en chantant et en dansant. Je sais que je suis plus sensible que la plupart des gens mais en même temps je suis capable de m'adresser à un prof devant tout un amphi, je n'ai pas peur du jugement des autres. Je crois en l'humain et en même temps je me méfie, bref j'ai mes faiblesses mais elles sont des armes en même temps.
Je cherche un forum, ou d'autres témoignages de gens devenus adulte qui ont trouvé une thérapie qui les a aidé dans leur parcours (ne parlons pas de guérisons car cela a façonné ce que je suis et "guérir" ou faire "disparaitre" ces blessures m'amènerait à changer tout les fondements sur lesquels je me suis contruit).
Le seul problème c'est que j'étais une bonne élève quand j'ai vécu ces harcèlements, et à l'heure actuelle je n'arrive pas à me mettre à travailler, les autres remarques faite à la fac, de gens encore complètement puéril, du genre "lèche cul" , me touchent encore, peut être !
En tout cas je peux déplorer une chose : les jeunes étudiants à la fac ont peur de dire qu'ils n'ont pas compris, mais une fois que j'ai posé ma question , en général les autres osent alors montrer qu'ils ne comprennent pas !
Voilà sur ces belles paroles, j'espère que mon témoignage , quelques peu confus, vous aidera. Pour ma part, c'est curieux mais je me sens mieux de pouvoir m'exprimer dans l'objectif que mes mots soient lu par des inconnus.
Merci pour votre lecture.