Que faire en cas de harcèlement ?

Vous êtes victime de harcèlement scolaire 

Si vous êtes harcelé, surtout parlez-en : un parent, un adulte, un ami, un psychologue, un professeur, un directeur mais ne vous enfermez pas dans le silence. Vous n'êtes pas responsable de ce qui vous arrive : ce n'est pas de votre faute et vous n'avez pas à subir de brimades de qui que ce soit. Vous êtes un être humain qui mérite le respect et l'intégrité de sa personne. Gardez toujours à l'esprit que vous n'êtes pas fautif, si vous êtes harcelé, ce n'est pas de votre faute mais celles des personnes qui vous harcèlent et des adultes qui acceptent de garder le silence sur cet état de fait. 

Rendez-vous sur la page Qui contacter

Vous êtes un parent

Si vous soupçonnez un cas de harcèlement scolaire dont votre enfant serait victime, parlez-lui : éteignez votre téléphone portable, isolez-vous avec votre enfant jusqu'à ce qu'il se sente suffisamment en confiance pour vider son sac. Un enfant et encore plus un adolescent ne parle pas sur commande, laissez-lui le temps de s'ouvrir au dialogue. Il va vous raconter quelque chose de difficile pour lui, soyez patient, à l'écoute, soyez maître de vous pour le consoler, le calmer et réfléchir froidement. 

Si vos soupçons se confirment, prenez rendez-vous avec l'instituteur, le professeur principal et le directeur de l'établissement. Rapportez les faits exposés par votre enfant et invitez-les à faire preuve d'une attention particulière. 

Si l'établissement scolaire ne bouge pas, déposez une plainte contre l'établissement scolaire et les enfants reponsables de ce harcèlement, avec constitution de partie civile. 

Gardez à l'esprit que vous n'êtes pas responsable : vous êtes parent, pas medium. Vous ne pouvez pas tout anticiper, vous ne pouvez pas tout voir et vous ne pouvez pas tout éviter. Par ailleurs, si vous vous culpabilisez, vous risquez de culpabiliser votre enfant qui s'en voudra de vous en avoir parlé et de vous causer du "souci". 

Enfin, n'hésitez pas à déscolariser votre enfant temporairement ou à le scolariser dans un environnement plus propice, dans une autre zone géographique, chez des parents, des grands-parents. Perdre une année scolaire n'est pas aussi grave que ça peut en avoir l'air et les cours par correspondance sont une option valable. 

Vous êtes un membre du corps pédagogique

Si vous assistez à des cas de harcèlement scolaire, intervenez systématiquement même si ce ne sont pas le faits de "vos" élèves. Si un enfant qui n'est pas sanctionné, lorsqu'il en brutalise un autre à proximité d'un adulte, il comprend que l'adulte cautionne son geste. Parlez-en aux enfants concernés - victime et bourreau(x) - aux parents des enfants concernés, à vos collègues et au directeur. N'oubliez pas que vous êtes civilement responsable de ce qui se passe dans votre classe.