Vos témoignages

Cette page compile tous les témoignages des personnes qui se sont exprimées. Les témoignages publiés ci-dessous le sont avec le consentement des personnes, à des fins préventives.

Elise31 : primaire et collège

1963 - fragilisée par la naissance de mon frère aveugle, j'ai du subir, du CE2 jusqu'en 5ème, des périodes de mise à l'écart initiées par Germaine M. Celle-ci s'était autoproclamée chef de classe et demandait régulièrement aux autres "truffes dociles" de ne plus me parler pendant une période déterminée. 
Mes parents étaient désespérés par la situation de mon frère et s'ils me voyaient pleurer croyaient à des caprices (alors qu'avec le temps j'ai su que qu'il s'agissait de phobie scolaire) quant aux enseignants ils ne voulaient rien savoir...

Aurore: collège

A mon entrée en 5ème, au départ, j'avais aucun problème. Je connaissais à peu près déjà tous le monde car j'étais resté dans le même collège. Etant de base très timide, je me suis dit quand même que ça allait bien se passer. Le temps passa et le 1er trimestre était entrain de se terminer. Je n'avais aucun ami. J'étais toujours mise de côté, personne ne voulait de ma présence. Je me considérais comme un élément du décor.

Anonyme : Collège

*Habituellement, je ne modifie pas les témoignages reçus. Sur ce texte, j'ai procédé aux corrections orthographiques et grammaticales. Si certaines erreurs m'ont échappé, merci de mes les signaler.*

Un anonyme durant toute sa scolarité : le déni

Au mois de juin 2014, j'ai reçu sur la boîte mail de contact de ce site un très long témoigngage qui ne demandait pas à être publié. Tant que je n'ai pas l'accord explicite des personnes, je ne publie pas. 

La personne qui m'a écrit m'a raconté par le détail toutes les souffrances qu'elle avait subi durant sa scolarité, aussi bien en primaire qu'au collège et au lycée. Non seulement, tout y était détaillé mais des noms de personnes, d'établissements et de lieux étaient mentionnés. 

William : collège

Je m’appelle william et j’ai 28 ans.
La faculté de pouvoir se mentir est indispensable pour toute personne harcelée. Elle permet d’enfouir profondément les traumatismes. Pour moi, le refuge pris la forme d’un jeu vidéo (qui me sauva surement).
Aussi loin que je me souvienne…l’école rime avec souffrance... Du primaire à la terminale. 

Gautier : Collège

Bonjour. 

Je m'appelle Gautier et j'ai 18 ans, je viens de finir mon lycée et j'ai beaucoup souffert du harcèlement au collège.
C'est à partir de la 5ème que j'ai commencé à être harceler quasiment tous les jours. J'ai principalement été victime d'un harcèlement moral quotidien, des petites moqueries blessantes et rabaissantes, au fond pas si grave si on les prend séparément, mais extrêmement douloureuses lorsqu'on considère l'ensemble.

Lemoine : Primaire

Je m'appelle Jérôme LEMOINE et, évidemment, mon nom a toujours été un problème. Les Leprêtre et autres Lecuré ont été mon quotidien. Comme en plus, j'étais un enfant de divorcé qui a connu 3 résidences et a commencé sa vie en Tunisie (mon père y était enseignant), j'étais toujours le nouveau quelque part. Je me sentais comme un étranger à chaque fois. Peu de camarades donc, une angoisse de la cour de récréation (je préférais la 2ème sonnerie à la 1ère) qui m'a forcé à me replier sur moi.

Aragatz : Collège

Bonjour, âgée aujourd'hui de 35 ans, j'ai souffert de harcèlement scolaire dans presque toute ma scolarité, mais principalement dans mes années collège. Pas de violence physique, mais plutôt verbale et psychologique, et quelques dégradations.

Pages